Group-Irsea

Définition et rôle de la biochimie au sein de l'IRSEA

La Biochimie est l’étude des processus chimiques qui sont à la base de la biologie. Plus précisément, il s’agit de l’étude des interactions, des fonctions et des structures des diverses molécules impliquées dans les processus biologiques, comme les glucides, les lipides ou encore les protéines. Ces molécules sont synthétisées ou dégradées dans des processus métaboliques pour certaines raisons.

Définition et rôle de la biochimie dans les différents projets

La Biochimie est l’étude des processus chimiques qui sont à la base de la biologie. Plus précisément, il s’agit de l’étude des interactions, des fonctions et des structures des diverses molécules impliquées dans les processus biologiques, comme les glucides, les lipides ou encore les protéines. Ces molécules sont synthétisées ou dégradées dans des processus métaboliques pour certaines raisons.  Au sein de l'IRSEA, la biochimie apporte sa contribution à la recherche grâce à l'analyse de molécules spéciales, qui sont la « trace » d’un processus biologique ou état physiologique particulier et appelées biomarqueurs.  

 

Qu'est-ce qu'un biomarqueur ?

Un biomarqueur est une molécule mesurable qui résulte d’un processus biologique. Par exemple, chez le poisson, le stress aigu peut être traduit par une forte production de cortisol dans le sang. Le Cortisol est un biomarqueur important pour mesurer le stress chez de nombreuses espèces animales.

 

Pourquoi est-ce important de l'analyser ?

Il est important d’analyser les biomarqueurs dans notre travail au sein de l’IRSEA car ils peuvent nous fournir diverses informations sur l’état de santé de l’animal, sur son statut physiologique mais également sur l’état de bien-être ou de mal-être de celui-ci.

 

Comment l’analyser ?

Nous pouvons analyser les biomarqueurs avec diverses méthodes. Au sein de l'IRSEA, aujourd’hui, nous utilisons les immunodosages et plus précisément les dosages de type ELISA (Enzyme Linked Immuno Sorbent Assay). Le principe de cette technique repose sur les réactions fortes et spécifiques entre un antigène et un-anticorps.

 

Pourquoi est-ce important de développer nos propres méthodes de dosage ?

Il est important de rappeler que des kits de dosages ELISA sont disponibles sur le marché ; cependant, ils sont souvent applicables sur certaines espèces seulement et communément sur l’homme ou sur les espèces de laboratoire les plus courantes comme la souris ou le rat. Toutefois, nos projets de recherche portent la plupart du temps sur d'autres espèces comme le chien, le chat ou encore la vache et le mouton. Or, les animaux sur lesquels nous étudions le bien-être ne sont pas des animaux dits « de laboratoire » à l’instar de la souris ou du rat.  En effet, au sein de l’IRSEA, nous étudions les animaux de compagnie mais aussi les animaux de rente ou encore les animaux sauvages. Pour ces espèces, il n'y a pas ou très peu de kits de dosages ELISA permettant d’analyser les biomarqueurs. C’est pourquoi les techniciens et ingénieurs de recherche de l’IRSEA doivent adapter les méthodes de dosages en effectuant une validation du kit de dosage sur l'espèce étudiée et sur le fluide biologique d'intérêt.

 

Cela nous permet de vérifier que notre méthode ne présente aucun biais, c’est-à-dire qu’elle reste exacte et précise pour l’analyse de notre échantillon d’intérêt. 

Ces adaptations donnent lieu à des notes d'application, par exemple en collaboration avec Enzo Life Sciences, sur la validation des kits ELISA dosant la sérotonine dans 3 espèces différentes espèces différentes. Nous avons également publié un article dans le journal Frontiers in Neurosciences démontrant et détaillant la validation du dosage ELISA de l’ocytocine plasmatique dans 7 espèces différentes 

 

Pourquoi s'en sert-on au sein de l'IRSEA ?

Prenons l’exemple d’un projet important que nous menons en collaboration avec l’institut Frédéric Gaillanne. Ce projet vise à étudier le bien-être et les performances du chien guide d'aveugle en formation. Pour ce faire, nous avons étudié différents biomarqueurs dans différents fluides biologiques comme le cortisol salivaire, l’ocytocine ou encore la sérotonine plasmatique…

 

L’analyse de ces biomarqueurs aura pour but de mettre en évidence ou non si le bien- être de l'animal est affecté par les séparations répétées subies par le chien guide d'aveugle en formation. Ces différents éléments nous aident à mieux comprendre la nature de l’impact des séparations répétées chez ces chiens.

 

 

Plus généralement, l’analyse de biomarqueurs permet de comprendre la réaction physiologique d’un animal face à un événement, une situation, et permet d'apporter des arguments aux hypothèses évoquées par le chercheur, en complément notamment des observations comportementales éventuelles, et de faire avancer la recherche dans le domaine du bien-être animal.

(+33)04 90 75 57 00
contact@irsea-institute.com
Lundi - Vendredi 08h|17h
Fermé le Samedi
Fermé le Dimanche
Quartier Salignan
84 400 APT